l'enfer du sevrage

Racontez nous vos mauvaises expériences suite à la prise de médicaments,particulièrement les benzodiazépines,antidépresseurs etc...
(effets secondaires,dépendance,symptômes de sevrage,actes de violences,etc...)

Modérateur: winny46

l'enfer du sevrage

Messagede coccinelleneufpoints » 12 Juin 2007 15:37

Bonjour,
Je m'appelle Corinne, j'ai 29 ans, j'ai été sous benzodiazépines pendant 3 ans et suis en phase de sevrage depuis le 14 février 2007.
Je pensais avoir passé le plus dur après un sevrage brutal mais quatre mois plus tard je me rends compte qu'il n'en est rien. Je prends une dose très faible de rivotril (une goutte par jour) et je suis presque à la fin de mon programme de sevrage.
Je morfle encore comme une bête.
Est-ce normal ?
Pulsions suicidaires
Est-ce normal ?
Merci de m'avoir lue.
coccinelleneufpoints
 
Messages: 9
Inscription: 11 Juin 2007 13:47

Messagede winny46 » 12 Juin 2007 18:12

Bonjour :D

Quelles étaient tes doses pendant ces 3 années ?
Qu'est ce qui a déclenché la prise de benzodiazépines ?
Est ce que tu as consommé d'autres drogues ou de l'alcool ?

Le sevrage est un combat très difficile et très long...
Les symptômes peuvent s'aténuer mais revenir brusquement...

c'est normal que tu "morfle encore ",mais il ne faut surtout pas baisser les bras.

je t'invite à visiter ce site où tu apprendras beaucoup de chose sur les benzos et des conseils pour t'en sevrer:


http://www.benzo.org.uk/freman/bzcha03.htm

à bientôt :wink:
Image
Avatar de l’utilisateur
winny46
Site Admin
 
Messages: 576
Inscription: 12 Mai 2005 20:36
Localisation: Normandie

Messagede mimi-titi » 12 Juin 2007 22:20

bonsoir et bienvenue :D
Malgré l'enfer du sevrage, il faut tenir, il y a le bout du tunnel à la fin.
Mais on se demande pourquoi un tel poison est encore prescrite à long terme...
Dernière édition par mimi-titi le 18 Juin 2007 22:14, édité 1 fois.
Une bonne adresse benzodiazépine: http://nonauxbenzodiazepines.wordpress.com
Un sevrage réussi ce fait en arrêt maladie!
Pour que nos enfants ne connaissent pas cette enfer là!
Arrêtez de sourire votre médecin et votre pharmacien vous empoisonnent!
Avatar de l’utilisateur
mimi-titi
 
Messages: 1162
Inscription: 30 Oct 2005 19:57
Localisation: est

bonjour

Messagede coccinelleneufpoints » 18 Juin 2007 8:34

Bonjour désolée de n'avoir pas répondu plus tôt, j'ai eu beaucoup de mal à me traîner jusqu'à l'ordi en raison d'un état de santé très dégradé (je sais ça a l'air incroyable, mais je crois que vous êtes passés par là et que vous imaginez un peu ce que c'est).

Merci beaucoup Winny et Mimi-Titi de m'avoir répondu.

C'est très dur pour moi en ce moment; je dors 3 heures par nuit et je suis hyper anxieuse.

Pour répondre à votre question : on m'a prescrit du Lexomil en avril 2004 pour aider à mon sevrage de tabac (qui était difficile : je souffrais alors d'insomnies, peut-être était-ce dû à un patch 24 heures). Très rapidement je me suis habituée et j'ai éprouvé la nécessité de prendre des doses toujours plus importante. Parallèlement, alors que je n'étais pas dépressive, juste angoissée, j'ai commencé à sombrer, à devenir agoraphobe, agressive, de plus en plus nerveuse et malheureuse.
En 2006 j'ai consulté un psychanalyste car je souffrais à la fois de cette dépendance et car mon état de santé mentale se détériorait semaine après semaine. Je croyais vraiment devenir folle.
Il m'a orientée vers une psychiatre qui m'a aidée à diminuer mon Lexomil en me faisant prendre du Rivotril. J'étais très fière de moi et je pensais en avoir fini avec ma dépendance au Lexomil (je ne savais pas ce qu'était une benzodiazépine).
Hélas c'est reparti de plus belle, toutes les fois que j'ai cherché à diminuer le rivotril je souffrais mille morts, et donc j'augmentais la dose au contraire. Arrivée à 1 rivotril 1/2 j'ai réalisé que : je ne dormais de toute façon que deux-trois heures la nuit; et qu'en outre ce médicament, loin de me faire du bien, me faisait un mal atroce.
J'ai arrêté d'un coup le 14 février dernier et suis tombée gravement malade. J'ai bien mis un mois à m'en remettre. Je vomissais tous les jours, troubles gastriques de toute nature, tremblais comme une feuille, la lumière me vrillait les yeux, le bruit le plus minime les tympans, la panique me saisissait dès le matin pour ne plus me lâcher, j'avais d'atroces migraines et croyais être devenue totalement psychotique (j'entendais des bruits imaginaires, me parlais à moi-même en permanence, étais incapable de sortir, convaincue que je devenais folle, que j'allais mourir).
Je suis remontée à 1/4 de rivotril sur les conseils de ma psy et au bout de deux-trois mois j'ai réussi à aller un peu mieux, progressivement. J'ai recommencé à diminuer, en prenant du rivotril en gouttes (1/4 = 5 gouttes).
J'essaie de diminuer progressivement, passer de 5 à 4, puis de 4 à 3,5 (je mets une goutte dans un verre d'eau et j'en bois la moitié). Néanmoins il y a deux semaines, je suis passée de 2 gouttes à 1,5 puis à 1 et j'ai replongé : symptômes semblables en nature (même si pas en intensité) à ce que j'ai ressenti en février.
Je suis remontée à 2 gouttes; je vais un peu mieux (je trouve la force d'écrire). Cependant je ne dors toujours pas mieux.
Winny j'ai cru lire que tu avais toujours des problèmes de sommeil. J'espère que ça passera. Existaient-ils avant les benzo ?
Mimi-Titi je n'ai pas réussi à trouver ton histoire.
Si ça ne t'embête pas trop, pourrais-tu me raconter ce qui s'est passé de ton côté ? Ton histoire avec les benzodiazépines ?

Merci à tous les deux

Corinne

NB : au fait... l'ironie de l'histoire : j'ai immédiatement recommencé à fumer en 2004, malgré le lexomil. Sale bête que ce médicament.
Et non ... à part le tabac et les benzos, pas d'autres drogues
Dernière édition par coccinelleneufpoints le 19 Sep 2008 21:23, édité 1 fois.
coccinelleneufpoints
 
Messages: 9
Inscription: 11 Juin 2007 13:47

Messagede winny46 » 18 Juin 2007 19:19

Bonjour coccinelleneufspoints :D

Ton histoire ressemble à la mienne :cry:
Tout a commençé pour toi par la prescription de benzodiazépines,pour soi disant t'aider à arrêter de fumer,mais en fait tu as été empoisonnée par ces benzos et tu es entré dans le cauchemar des benzos...
tu as arrêté d'un coup et tu as connu l'enfer aussi avec tous les symptômes que tu décris et qui correspondent parfaitement à des symptômes de sevrage des benzos...

je comprend très bien l'état dans lequel tu te trouve actuellement et tu dois te battre pour te débarrasser de ces benzos,même si ce combat est très long et très dur...

et oui j'ai toujours des problèmes de sommeils,mêmes des années après il reste toujours des séquelles de l'enfer des benzos :cry:

J'espère que ton état de santé va s'améliorer et donnes nous de tes nouvelles.

Bon courage et à bientôt :wink:
Image
Avatar de l’utilisateur
winny46
Site Admin
 
Messages: 576
Inscription: 12 Mai 2005 20:36
Localisation: Normandie

Messagede coccinelleneufpoints » 18 Juin 2007 21:28

bonjour winny
ce qui est fou c'est la difficulté que j'ai eue à faire admettre à ma psychiatre que c'était ça
je viens d'y arriver aujourd'hui et c'est un vrai bonheur d'être enfin crue !
je lui ai donné le lien pour qu'elle lise le manuel du Professeur Ashton
Elle ne peut plus rien pour moi, mais je me dis que le prochain patient qu'elle verra et qui lui dira : il m'arrive tout ça, elle pourra le rassurer...

je ne comprends pas du tout la médecine française (et d'ailleurs; mais j'ai l'impressoin que les systèmes anglo-saxons commencent à intégrer un peu la dangerosité des benzo; sans doute parce que les usagers américains et anglais me semblent plus pugnaces que nous, plus revendicatifs... nous ... je ne sais pas... à part toi... qui a pris l'excellente initiative de ce forum... les français ont tendance à se replier et souffrir de leur côté)

merci en tout cas pour ton soutien, ce soir j'ai le courage de regarder mon ordi dans les yeux ;-) et de te lire... j'espère que tu vas quand même trouver une solution pour ces insomnies parce que c'est absolument odieux de ne pas pouvoir dormir...
est-ce que tu as des conséquences physiques très désagréables de l'insomnie (maux de tête, dépression, etc.) ?
ça fait combien de temps que tu as arrêté ?
peut-être s'agit-il d'un de ces symptômes prolongés qui disparaîtront avec le temps ?

je voulais savoir si tu en avais parlé autour de toi lorsque tu étais
1. sous benzo
2. en sevrage
3. après
Si tu avais rencontré d'autres gens te racontant des expériences similaires
Si tu avais réussi à rester en contact avec le monde extérieur, avec tes amis; si tu avais trouvé du soutien auprès de tes proches; s'ils t'avaient cru;

c'est vraiment dommage pour cette insomnie, car j'imagine que tu ne peux pas profiter, du coup, du ciel qui s'est dégagé avec la disparition des autres symptômes

l'insomnie doit bien être un des pires symptômes; on la tolère une nuit, deux, trois, six, mais ensuite, et surtout si elle est sévère, ... ça rend fou !

comment as-tu fait pour "adopter" ton insomnie ?

je te souhaite beaucoup beaucoup de courage, merci mille fois pour ton soutien, et pour cette initiative que tu as prise, ça fait vraiment du bien de se sentir moins seul !

chaleureusement,

Corinne
coccinelleneufpoints
 
Messages: 9
Inscription: 11 Juin 2007 13:47

Messagede mimi-titi » 18 Juin 2007 21:55

bonsoir coccinelleneufspoints :D
Pour ma part je croyais encore il y a deux ans ne jamais avoir touché à la drogue sauf le tabac et l'alcool de temps en temps. Et pourtant!!!
Voila la liste des drogues prescritent: halcion, stilnox, havlane, lysanxia 40, norset, laroxyl, modiodal, atarax 100, Lithium, depkote, équanil, rohypnol, seresta 50, ludiomyl et je ne me rappel plus du reste. Ceci pour le sommeil et le sevrage aux benzos qui ne dure que quelques jours nous dit-on et pour la "dépression" ( on ne m'a pas dit: du système endorphine suite à l'arrêt des prises de drogue médicales journalieres (forcement on veut dormir tous les jours :!: )qui suit le sevrage.
Mon histoire est presque prête a être publié sur le net, mais il y a certaines erreurs techniques en ce qui concerne mes connaissances actuelles sur les benzos a corriger et autres.
En effet je me référais aux discours et écrit des médecins en ce qui concerne le classement des drogues mais je me trompais largement.
Mes très longues recherches sur le sujet m'occupe beaucoup. Je souhaite connaître la vérité sur le sujet et cela nécessite beaucoup de connaissances dans un domaine qui m'était parfaitement inconnu.

Oui on sait ce qui t'arrive. Et comme le dit winny il faut se battre, c'est long mais on y arrive. La seul chose que je ne comprend pas très bien est que beaucoup semble ne plus pouvoir bougé comme toi, alors que moi, l'akatisie et la taskinésie n'empêchais de rester en place. Mais nos symptôme sont tous différant. Et diffèrent également selon le moment du sevrage.

Comment a tu appris pour les benzos :?:

Ce sont des doses de cheval que tu as pris. Comme moi.
Mais des benzos pour arrêter de fumer c'est vraiment une grosse connerie si il ne t'a pas prévenue pour la dépendance et n'a pas su gérer les prescriptions :shock:c'est criminel :shock:

Mon généraliste m'a prescrit les benzos après 2 nuits de sommeils n'intervenant qu'a 5h 6h du matin (halcion). Ensuite je croyais que je souffrais d'insomnie chronique car sans benzo je ne dormais plus du tout.
Quel poison :!: :!:
Dernière édition par mimi-titi le 19 Juin 2007 15:20, édité 4 fois.
Une bonne adresse benzodiazépine: http://nonauxbenzodiazepines.wordpress.com
Un sevrage réussi ce fait en arrêt maladie!
Pour que nos enfants ne connaissent pas cette enfer là!
Arrêtez de sourire votre médecin et votre pharmacien vous empoisonnent!
Avatar de l’utilisateur
mimi-titi
 
Messages: 1162
Inscription: 30 Oct 2005 19:57
Localisation: est

Messagede mimi-titi » 18 Juin 2007 22:03

coccinelleneufpoints a écrit:bonjour winny
ce qui est fou c'est la difficulté que j'ai eue à faire admettre à ma psychiatre que c'était ça
je viens d'y arriver aujourd'hui et c'est un vrai bonheur d'être enfin crue !
je lui ai donné le lien pour qu'elle lise le manuel du Professeur Ashton
Elle ne peut plus rien pour moi, mais je me dis que le prochain patient qu'elle verra et qui lui dira : il m'arrive tout ça, elle pourra le rassurer...

je ne comprends pas du tout la médecine française (et d'ailleurs; mais j'ai l'impressoin que les systèmes anglo-saxons commencent à intégrer un peu la dangerosité des benzo; sans doute parce que les usagers américains et anglais me semblent plus pugnaces que nous, plus revendicatifs... nous ... je ne sais pas... à part toi... qui a pris l'excellente initiative de ce forum... les français ont tendance à se replier et souffrir de leur côté)

Corinne


Ta psychiatre t'as raconté des salades et fait du cinéma :D j'ai vécu cela pendant de longues années avec les spécialistes du sommeil (ils savent tous ce que tu as, et connaissent tous BAN et le professeur ASHTON par coeur, crois moi :twisted: C'est leur fond de commerce qui est en jeu). C'est la version "officielle" qui t'a été servi et elle ne veut pas que cela se sache car ses clients fuiraient tous en courant :twisted:


Les anglos-saxons ont tous internet. En France le taux n'est pas si élevé, beaucoup de chômeurs et de retraiters sont sous benzos et n'ont pas internet peut-être. Les autres comme nous font confiance à leur médecin et sont bernés. Il faut d'autre part pensé que nous ne somme pas tous malade aux sevrage et qu'un pourcentage non négligeable ne ressent que très peu de symptôme.
Et la politique médicale française: les benzos jusqu'au cimetière en fait taire plus d'un :( et assure la fortune des médecins avec une simple ordonnance très rapide et peu fatiguante. C'est la partie hyper-rentable de leur CA.
Une bonne adresse benzodiazépine: http://nonauxbenzodiazepines.wordpress.com
Un sevrage réussi ce fait en arrêt maladie!
Pour que nos enfants ne connaissent pas cette enfer là!
Arrêtez de sourire votre médecin et votre pharmacien vous empoisonnent!
Avatar de l’utilisateur
mimi-titi
 
Messages: 1162
Inscription: 30 Oct 2005 19:57
Localisation: est

Messagede winny46 » 19 Juin 2007 13:46

coccinelleneufpoints a écrit:ce qui est fou c'est la difficulté que j'ai eue à faire admettre à ma psychiatre que c'était ça
Corinne


Bonjour

ce n'est pas étonnant que tu ai eus un mal fou à faire reconnaitre à ta psy ton syndrôme de sevrage car comme le dit justement mimititi,c'est leur fond de commerce...c'est comme si tu voulais faire dire à un boucher que la viande c'est pas bon !!!!!!
Enfin ils font semblant de pas comprendre,mais ils connaissent parfaitement le problème !

Pour répondre à tes questions:
à l'époque,je prennais ces médocs en faisant confiance aux médecins,je ne savais même pas ce qu'étaient les benzodiazépines...
je savais encore moins que je faisais un syndrôme de sevrage je croyais que je devenais fou ! je ne l'ai su qu'a la fin comme tu peux le lire dans mon témoignage.Et dans cette situation personne ne te crois et ils imaginent que tu exagère les symptômes et que c'est dans la tête... :cry:
Cette épreuve a été vraiment traumatisante pour moi et on en garde des séquelles psychiques et physiques toute sa vie (insomnie,anxiété,fatigue,dépression...)
j'essaie de m'en sortir comme je peux,avec des produits naturels,du magnésium,des plantes...mais plus jamais de benzos !!!

Bon courage :wink:
Image
Avatar de l’utilisateur
winny46
Site Admin
 
Messages: 576
Inscription: 12 Mai 2005 20:36
Localisation: Normandie

bonsoir

Messagede coccinelleneufpoints » 21 Juin 2007 21:09

mimi-titi a écrit:bonsoir coccinelleneufspoints :D
Pour ma part je croyais encore il y a deux ans ne jamais avoir touché à la drogue sauf le tabac et l'alcool de temps en temps. Et pourtant!!!
Voila la liste des drogues prescritent: halcion, stilnox, havlane, lysanxia 40, norset, laroxyl, modiodal, atarax 100, Lithium, depkote, équanil, rohypnol, seresta 50, ludiomyl et je ne me rappel plus du reste. Ceci pour le sommeil et le sevrage aux benzos qui ne dure que quelques jours nous dit-on et pour la "dépression" ( on ne m'a pas dit: du système endorphine suite à l'arrêt des prises de drogue médicales journalieres (forcement on veut dormir tous les jours :!: )qui suit le sevrage.
Mon histoire est presque prête a être publié sur le net, mais il y a certaines erreurs techniques en ce qui concerne mes connaissances actuelles sur les benzos a corriger et autres.
En effet je me référais aux discours et écrit des médecins en ce qui concerne le classement des drogues mais je me trompais largement.
Mes très longues recherches sur le sujet m'occupe beaucoup. Je souhaite connaître la vérité sur le sujet et cela nécessite beaucoup de connaissances dans un domaine qui m'était parfaitement inconnu.

Oui on sait ce qui t'arrive. Et comme le dit winny il faut se battre, c'est long mais on y arrive. La seul chose que je ne comprend pas très bien est que beaucoup semble ne plus pouvoir bougé comme toi, alors que moi, l'akatisie et la taskinésie n'empêchais de rester en place. Mais nos symptôme sont tous différant. Et diffèrent également selon le moment du sevrage.

Comment a tu appris pour les benzos :?:

Ce sont des doses de cheval que tu as pris. Comme moi.
Mais des benzos pour arrêter de fumer c'est vraiment une grosse connerie si il ne t'a pas prévenue pour la dépendance et n'a pas su gérer les prescriptions :shock:c'est criminel :shock:

Mon généraliste m'a prescrit les benzos après 2 nuits de sommeils n'intervenant qu'a 5h 6h du matin (halcion). Ensuite je croyais que je souffrais d'insomnie chronique car sans benzo je ne dormais plus du tout.
Quel poison :!: :!:



Bonsoir Mimi-Titi,
Ca serait super un livre sur les benzos !! Je suis effarée quand je pense ce qu'il m'a fallu traverser avant de me rendre compte 1. que loin de me guérir, les benzos m'empoisonnaient et que 2. le sevrage était si difficile !
En fait c'est grâce à mes parents que j'ai réussi à me dire que je n'étais pas devenue complètement folle... un jour de février, après avoir arrêté d'un coup les benzos, je les ai appelés parce que je n'arrivais plus à me lever (je me traînais par terre). J'étais terrassée par la douleur : la tête prête à exploser, je n'arrêtais pas de vomir, je perdais connaissance sans arrêt. Ils m'ont trouvée par terre inconsciente, on a appelé le SAMU et ils voulaient absolument savoir si j'avais pris des médicaments; mes parents ont eu beau jeu de dire qu'au contraire, j'étais malade parce que j'étais en sevrage... Ils n'y ont pas cru un instant. Dès qu'ils ont su que je n'avais pas ingéré trop de médicaments, ils ont encouragé mes parents à appeler SOS médecins. Le médecin m'a dit que j'avais une gastro, blam, une piqûre de Primperan, et j'ai arrêté de vomir ce soir-là en effet.
Mais mes parents ça les a rendus dingue, et ils m'ont crue, quand je leur ai dit que c'était le sevrage qui m'avait mise dans cet état-là.
Du coup mon père a fait des recherches sur Internet, il a trouvé le manuel du Pr Ashton, ma mère l'a lu et relu, et je dois avouer qu'ils m'ont vraiment sauvé la vie !
Car sinon...
Je ne sais pas trop... le fait de savoir que CA N'EST PAS MOI qui suis folle à lier complètement malade physiquement et psychologiquement m'aide à tenir. Si j'écoutais les médecins, je parviendrais facilement à me convaincre que je suis complètement folle et bonne à jeter. Et donc dans mes moments de désespoir ... je ne sais pas...
Comme tu dis...
C'est CRIMINEL
Et je suis contente de voir que tu réagis, tout comme winny
(même si je ne comprends pas pourquoi les français sont si peu nombreux à réagir)

Je me demande combien de patients sous lexo, rivotril, lysanxia, ou autres petites douceurs, sont pris pour des fous furieux par leurs médecins qui allongent les doses, alors que c'est leur médicament qui les rend malade.

Rien que d'y penser ça me désespère.

Je suis à 0.2 mg de rivotril (partie de 5)
J'espère m'en sortir vite c'est une période bien difficile pour moi.

Toi tu te sens comment à présent ?

A bientôt,

Corinne
coccinelleneufpoints
 
Messages: 9
Inscription: 11 Juin 2007 13:47

Messagede coccinelleneufpoints » 21 Juin 2007 21:14

winny46 a écrit:Enfin ils font semblant de pas comprendre,mais ils connaissent parfaitement le problème !


Je ne sais pas Winny, lundi dernier je me suis battue comme une lionne pour faire reconnaître à ma psy que mes symptômes actuels n'indiquaient pas une "nouvelle" dépression mais le syndrome de sevrage. Et je lui ai demandé de lire le manuel du Pr Ashton. Et elle a dit oui. Donc je pense qu'elle est honnête MAIS sous-informée.
Quant à toi... mon dieu... en répondant à Mimi-Titi je pensais justement à un cas comme le tien... où tu crois devenir fou...
Moi aussi j'ai cru devenir folle.
A présent quand je pète les plombs (je suis toujours pas sortie de l'auberge) j'essaie de me dire : allez ça va pas durer; mais je trouve le temps long. Surtout je ne suis pas capable de grand chose en ce moment (de sortir; de me concentrer; de me nourrir normalement; de me lever me laver me vêtir); j'ai hâte que ça s'achève.

Quel type de séquelles as-tu de ce "choc" médicamenteux que tu as subi ? Est-ce que tu y penses encore régulièrement ? Est-ce que tu le ressens dans ta vie quotidienne ?

Merci pour ta réponse, amicalement,

Corinne
coccinelleneufpoints
 
Messages: 9
Inscription: 11 Juin 2007 13:47

Messagede coccinelleneufpoints » 21 Juin 2007 21:21

mimi-titi a écrit:
Ta psychiatre t'as raconté des salades et fait du cinéma :D j'ai vécu cela pendant de longues années avec les spécialistes du sommeil (ils savent tous ce que tu as, et connaissent tous BAN et le professeur ASHTON par coeur, crois moi :twisted: C'est leur fond de commerce qui est en jeu). C'est la version "officielle" qui t'a été servi et elle ne veut pas que cela se sache car ses clients fuiraient tous en courant :twisted:
Les anglos-saxons ont tous internet. En France le taux n'est pas si élevé, beaucoup de chômeurs et de retraiters sont sous benzos et n'ont pas internet peut-être. Les autres comme nous font confiance à leur médecin et sont bernés. Il faut d'autre part pensé que nous ne somme pas tous malade aux sevrage et qu'un pourcentage non négligeable ne ressent que très peu de symptôme.
Et la politique médicale française: les benzos jusqu'au cimetière en fait taire plus d'un :( et assure la fortune des médecins avec une simple ordonnance très rapide et peu fatiguante. C'est la partie hyper-rentable de leur CA.


Mimi-Titi
Je n'avais pas vu que je t'avais déjà dit pour ma psy, que je lui en avais parlé et qu'enfin elle me croit. Pardon pardon ma mémoire est extrêmement défectueuse en ce moment.
Donc pour te répondre... je ne sais trop que penser...
Je suis convaincue, comme je l'ai écrit à Winny, que certains médecins sont de bonne foi, parce qu'ils ne sont pas assez informés. Je sais que c'est criminel d'être incompétent quand il s'agit de choses aussi graves, mais je ne suis pas sûre que TOUS les médecins souhaitent que tu ne t'en sortes pas. Je pense en revanche qu'ils subissent TOUS le harcèlement permanent des labos, qu'ils sont formés PAR LES LABOS, leurs revues médicales, les souches sur lesquelles ils nous prescrivent ces merdes, tout vient des LABOS. Donc désinformation des médecins, qui devraient effectivement faire l'effort de s'informer...
Certains en effet n'en ont rien à faire et considèrent que les personnes paumées ne méritent pas mieux...
Tu me parles des chômeurs et des retraités et ça me fait mal au coeur... Quand je pense en effet aux personnes âgées auxquelles on prescrit des benzo pour qu'elles dérangent pas trop la nuit dans leur lit... quand je pense aux gens qui n'ont pas accès à l'information... qui sont obligés de faire confiance à leur médecin, parce qu'ils pensent qu'il sait ce qui est bon pour eux...
Combien de gens sont devenus fous à cause des benzo ? Combien ont fini à l'HP, et définitivement, parce qu'on ne les croyait pas ?

Il faut faire cesser ce massacre. Comment ?
coccinelleneufpoints
 
Messages: 9
Inscription: 11 Juin 2007 13:47

Messagede winny46 » 22 Juin 2007 10:46

coccinelleneufpoints a écrit:Je suis convaincue, comme je l'ai écrit à Winny, que certains médecins sont de bonne foi, parce qu'ils ne sont pas assez informés. Je sais que c'est criminel d'être incompétent quand il s'agit de choses aussi graves, mais je ne suis pas sûre que TOUS les médecins souhaitent que tu ne t'en sortes pas. Je pense en revanche qu'ils subissent TOUS le harcèlement permanent des labos, qu'ils sont formés PAR LES LABOS, leurs revues médicales, les souches sur lesquelles ils nous prescrivent ces merdes, tout vient des LABOS. Donc désinformation des médecins, qui devraient effectivement faire l'effort de s'informer...
Certains en effet n'en ont rien à faire et considèrent que les personnes paumées ne méritent pas mieux...
Tu me parles des chômeurs et des retraités et ça me fait mal au coeur... Quand je pense en effet aux personnes âgées auxquelles on prescrit des benzo pour qu'elles dérangent pas trop la nuit dans leur lit... quand je pense aux gens qui n'ont pas accès à l'information... qui sont obligés de faire confiance à leur médecin, parce qu'ils pensent qu'il sait ce qui est bon pour eux...
Combien de gens sont devenus fous à cause des benzo ? Combien ont fini à l'HP, et définitivement, parce qu'on ne les croyait pas ?

Il faut faire cesser ce massacre. Comment ?


Bonjour :D

oui c'est vrai certains médecins sont mal informés surtout les médecins traitants,mais les psychiatres prescrivent des benzos tous les jours et j'ai du mal à croire qu'ils ne connaissent pas le syndrôme de sevrage et ils préfèrent minimiser le problème pour ne pas assumer leur responsabilité...

Les gens qui sont devenus fou ou ont fini à l'HP à cause des benzos,je pense qu'il doit y en avoir pas mal...Comme par exemple les gens qui ont commis des actes de violence ou des meurtres dont on dit:"il a pété les plombs" souvent ce sont des gens qui consommaient des benzos ou des antidépresseur... :cry:

il faut essayer de faire cesser ce massacre,mais nos moyens sont limités face à l'industrie pharmaceutique...et en France c'est bizarre mais ça n'a pas l'air d'inquiéter personne...
Malgré tout il ne faut pas baisser les bras et utiliser le peu de moyen que nous disposons pour informer au maximum comme le fait ce forum par exemple.

à bientôt :wink:
Image
Avatar de l’utilisateur
winny46
Site Admin
 
Messages: 576
Inscription: 12 Mai 2005 20:36
Localisation: Normandie

Messagede mimi-titi » 22 Juin 2007 12:15

coccinelleneufpoints a écrit:Mimi-Titi
Je n'avais pas vu que je t'avais déjà dit pour ma psy, que je lui en avais parlé et qu'enfin elle me croit. Pardon pardon ma mémoire est extrêmement défectueuse en ce moment.
Donc pour te répondre... je ne sais trop que penser...
Je suis convaincue, comme je l'ai écrit à Winny, que certains médecins sont de bonne foi, parce qu'ils ne sont pas assez informés. Je sais que c'est criminel d'être incompétent quand il s'agit de choses aussi graves, mais je ne suis pas sûre que TOUS les médecins souhaitent que tu ne t'en sortes pas. Je pense en revanche qu'ils subissent TOUS le harcèlement permanent des labos, qu'ils sont formés PAR LES LABOS, leurs revues médicales, les souches sur lesquelles ils nous prescrivent ces merdes, tout vient des LABOS. Donc désinformation des médecins, qui devraient effectivement faire l'effort de s'informer...
Certains en effet n'en ont rien à faire et considèrent que les personnes paumées ne méritent pas mieux...
Tu me parles des chômeurs et des retraités et ça me fait mal au coeur... Quand je pense en effet aux personnes âgées auxquelles on prescrit des benzo pour qu'elles dérangent pas trop la nuit dans leur lit... quand je pense aux gens qui n'ont pas accès à l'information... qui sont obligés de faire confiance à leur médecin, parce qu'ils pensent qu'il sait ce qui est bon pour eux...
Combien de gens sont devenus fous à cause des benzo ? Combien ont fini à l'HP, et définitivement, parce qu'on ne les croyait pas ?

Il faut faire cesser ce massacre. Comment ?


C'est en effet un vrai MASSACRE!
Le net est pour nous le meilleur moyen d'informer le plus de monde possible. Le maximum de blog et de site doivent êtres construits et une ou des associations créer. Un maximum de contact sur le net doivent être pris pour informer et aider...Mais cette Lutte ne peut être que mondial.
Et il faut se renseigner sur ce qu'on fait les anglo-saxon pour se battre. Leur lutte à eux a commencé il y a plus de 25 ans!
En ce qui concerne l'ignorance des neurologues et des psychiatres...Là c'est dans tes rêves uniquement.
C'est en 1980 que le dernier laboratoire (Roche) à avoué que les benzos provoquait une dépendance. Cette dépendance et la même que pour les barbituriques et les symptômes de sevrage identiques...Alors le recul ils l'ont... tu pense bien. Lis les écrit du docteur Vernon Coleman qui date de 1985 et avant... et qui explique qu'il ne comprend pas que malgré ses mises en gardes et les mises en gardes de tous les labos sur la dépendance les médecins continuent a prescrire...
Certain qualifierait cela de génocide.
Les articles traduits sont sur http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
Depuis 25 ans pas un médecin n'a jamais entendu parler de TRANX.
Lis le docteur gislaine Lanctôt: "l'intérêt des patients n'a aucune importance"
A ce jour en France les prescriptions continuent tous les jours...et ceux qui ne prescrivent plus de benzos prescrivent des neuroleptiques "cachés".
J'ai discuté avec un psychiatre qui lorsque je lui ai demandé: mais en dehors de la version officiel vous vous rendez compte que le sevrage est très long (10 ans pour certain) m'a répondu: je ne suis pas con tout de même (c'est juste un assassin, il l'admait, mais pas pour lui un assassin con et cela lui semblait important).
Pour les AD je lui avais auparavant envoyé un article qui disait que 2 à 3 % des personnes sous ISRS qui n'était pas suicidaire le devenait.
Il m'a repondu: " de toute façon elles ne valaient rien, si elles veulent se tuer c'est leurs problemes, moi je m'en fout complètement"
Evidemnent ils voient des sevrages aux benzos depuis 1961 et ont l'expérience des barbituriques bien avant cela :!: :!: :!:
Pour les généralistes, seul quelques rares"rigolo" ne veulent pas le savoir.
Dernière édition par mimi-titi le 22 Juin 2007 16:19, édité 1 fois.
Une bonne adresse benzodiazépine: http://nonauxbenzodiazepines.wordpress.com
Un sevrage réussi ce fait en arrêt maladie!
Pour que nos enfants ne connaissent pas cette enfer là!
Arrêtez de sourire votre médecin et votre pharmacien vous empoisonnent!
Avatar de l’utilisateur
mimi-titi
 
Messages: 1162
Inscription: 30 Oct 2005 19:57
Localisation: est

à mimi-titi

Messagede coccinelleneufpoints » 22 Juin 2007 14:58

C'est vrai mimi-titi je suis peut-être trop angélique. Je pense qu'il y a les deux, effectivement une dose d'ignorance pour certains et une tentative de minimiser pour d'autres. C'est honteux néanmoins dans les deux cas.
C'est très inquiétant ce que tu dis du médecin dont tu me parles mais je ne suis pas plus étonnée que ça en fait. Ce mépris envers les gens est affolant, cette indifférence. Argh.
Que penses-tu du pouvoir des laboratoires pharmaceutiques ? Comment s'exerce-t-il en France ?
Dans les pays anglo-saxons ils sont habitués à se battre comme ça, et à se constituer en groupes de pression; en France malgré les apparences on est tellement plus individualistes...
J'ai cherché des livres sur le sujet et je n'en ai pas trouvé un seul !
Juste sur les antidépresseurs (un)
PAS UN SEUL SUR LES BENZO !!!!!!!!!!!!!!!!!
C'est de la folie pure.
Et à part le forum de winny je n'ai vraiment RIEN trouvé sur internet.
Ca renforce cette sensation d'être isolée, tu ne trouves pas ?

C'était quand l'épisode benzo dans ta vie ?
Peut-être y avait-il encore moins d'info sur les benzo alors ?

Moi ce qui m'angoisse c'est de penser que les gens savent et ne disent rien.
Je comprends ta révolte.
Ca me fait penser aux grands scandales pharmaceutiques type thalidomide donné aux femmes enceintes pour lutter contre les nausées et qui engendrait des gros gros problèmes de malformation à la naissance. Résultat : une cohorte de personnes nées avec des défauts congénitaux.

Je ne comprends pas qu'on n'en parle pas.
Pas un journaliste
Pas un article de presse
Enfin du moins, je n'en ai vu aucun.

Quelle omerta sur le sujet... ça fait peur...
coccinelleneufpoints
 
Messages: 9
Inscription: 11 Juin 2007 13:47

Suivante

Retourner vers Vos témoignages

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot] et 1 invité